Mounette

Les Vacanciers

Presses de la Cité

21,00
19 août 2015

Lecture idéale pour la période estivale...

A Manhattan, la famille Post se prépare à partir en vacances pour quinze jours sur l'île de Majorque.

Ils vont séjourner dans une somptueuse villa louée par une amie artiste.
Franny, la mère réunit autour d'elle toute sa famille : Jim son mari, Sylvia sa fille, Bobby son fils et Carmen la petite amie de ce dernier.

Deux amis son également du voyage.

L'île ensoleillée, ses montagnes, ses plages : tout est là pour détendre l'atmosphère et oublier les tracas quotidiens mais rien n'y fait bien au contraire...

Ce livre ne restera sans doute pas dans les mémoires mais l'histoire est cependant simple et agréable à lire ; c'est idéal pour la période estivale.
L'auteur fait une bonne analyse des relations entre les membres d'une même famille.

Si tu m'entends
20,90
14 mai 2015

David vient de faire une chute d'une échafaudage sur le chantier où il travaillait à Montréal, qui l'a plongé dans le coma.
Il est à l'hôpital, aux soins intensifs. Sa femme Caroline et son fils, Bertrand vont devoir faire face à ce traumatisme, accepter l'absence puis l'idée de la disparition.

Pour le petit garçon, c'est le mystère le plus total et dans un premier temps, les questions fusent : "Pourquoi il est à l'hôpital ?", "Est-ce qu'il va revenir aujourd'hui" ? Puis, progressivement, le garçonnet comprend que l'état de son papa s'aggrave.

Pour Caroline, ce sont des moments d'attente, d'angoisse, de solitude.
Elle reste présente pour son fils. Elle essaie d'entreprendre des sorties pour divertir Bertrand mais David lui manque tellement que rien n'a d'intérêt.

Lorsque David montre quelques signes de vie, cela remplit de joie Bertrand.

Mais plus le temps passe, plus l'état de santé de David s'aggrave et Caroline travaille à son deuil ; elle est amenée à évoquer discrètement avec l'équipe médicale les moyens d'abréger les souffrances de David.

J'ai été intéressée dès le début par ce roman écrit tout en sensibilité, sur le thème de la perte d'un être cher, l'ayant vécu dans d'autres circonstances.

Un coeur en silence

Les Escales Éditions

18 avril 2015

A Berlin, de nos jours, un concert doit être donné en mémoire d'un chef d'orchestre célèbre : Karl T., décédé dix ans auparavant.

A cette occasion, tous ses proches sont réunis.

- Teresa, la virtuose à l'enfance malheureuse, sauvée par la musique ;
- Maria, la gouvernante qui veilla et aima le musicien jusqu'à sa mort;
- Anna, la jalouse "sans cœur"
et Mark, le fils de Karl T., chef d'orchestre également.

A travers ce roman choral, nous découvrons les liens qui unissaient ces personnages : relations d'amour et de haine, de filiations et d'abandon.

Merci à la librairie Dialogues et aux Editions Les Escales de m'avoir permis de découvrir ce beau roman.

On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en s'en allant
2 mars 2015

L'auteure évoque la vie de son père Jean-Michel, océanographe passionné, homme réservé, avant qu'il ne tombe malade. Puis, elle nous décrit le combat que va mener cet homme contre la maladie aux côtés de sa femme, dont il est amoureux comme au premier jour, de ses enfants et petits-enfants.

Jean-Michel est atteint d'une maladie incurable. Il ne parle presque plus et les quelques mots qu'il prononce sont presque toujours incompréhensibles.
Son état se dégrade au fil du temps. Il perd l'équilibre et fait des chutes ; son corps est couvert de bleus.


La narratrice assiste à ce drame, impuissante.
Alors elle évoque le passé et trouve refuge dans les souvenirs de la quiétude de son enfance, des jours heureux avec ses parents.

Ce récit m'a bouleversée tant l'écriture est belle, pleine de poésie et de sensibilité.
Un texte très émouvant qui ceux qui ont perdu un être cher dans des conditions similaires.

C'est aussi une grande histoire d'amour comme il n'en existe plus beaucoup
Un premier roman très prometteur.

Le jour où tu m'as quittée
27 novembre 2014

Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Jeanne, jeune femme d'une quarantaine d'années, qui vient d'être abandonnée, sans ménagement, par Antoine, celui qui fut son compagnon durant 4 ans.
Quittée de façon brutale, Jeanne est dévastée et au fil des pages, elle tente de mettre des mots sur ses émotions : elle est anéantie, déprimée.
L'auteure décrit avec justesse le ressenti d'un chagrin d'amour au point que le lecteur semble être quitté en même temps.
On ne peut que compatir à la souffrance de cette femme qui est inconsolable.

C'est le premier livre de Vanessa Schneider qu'il m'a été donné de lire.
J'ai apprécié le style direct et la simplicité de l'écriture.