Anthony F.

Roman

Christine Bonneton

14,90
par (Libraire)
17 janvier 2022

Un roman bouleversant

"La parole est au silence" est un roman d'une grande pudeur, en même temps que d'une grande profondeur. Après "La Mélancolie des incurables", Thierry Desseux, parolier et interprète, compose ici une oeuvre troublante, d'une rare poésie, d'une rare détresse. Car si "La parole est au silence", c'est parce que l'Auteur choisit de raconter l'inracontable, une enfance maltraitée, un huis clos infernal...
La toute jeune orpheline, dont on ne connaît pas le prénom, est haïe à en crever par une belle-mère inhumaine. Seule existe dans ce regard vide aux fentes insondables la volonté de faire mal. Le père lui est ailleurs... Il travaille de nuit et ne voit rien de ce qui se passe le jour. Dans ce théâtre d'ombres, le demi-frère du même âge, épargné, est le seul à ressentir amour et empathie pour la jeune fille qui n'a même pas atteint l'âge de raison...
A l'heure où la parole s'est libérée, ce roman, par son écriture au scalpel, décrit une enfance fracassée. Il est on ne peut plus nécessaire dans une société en perte de repères... A n'en pas douter, son histoire ne vous laissera pas indifférent.

23,00
par (Libraire)
12 janvier 2022

La collaboration flamande sous la plume de Hertmans

Stefan Hertmans signe avec "Une ascension" un très beau roman. Le narrateur de son livre se penche sur le passé de Willem Verhulst, collaborateur flamand pendant la Seconde Guerre mondiale. Il se trouve avoir vécu dans la même maison à Gand que ledit criminel des décennies plus tard... Les fréquents allers et retours entre les époques enrichissent ce récit, qui se lit comme un grand jeu de pistes. Mais c'est surtout l'idéologie mortifère de Flamands qui ont cru au IIIe Reich qui est ici décrite. Le buste de Hitler dans le salon, des listes et encore des listes de dénonciations du "chef" Willem établies dans cette grande maison froide et pleine de recoins, tout est ramené "à hauteur d'homme". Les personnages sont attachants et l'on se prend à aimer l'épouse Mientje, luthérienne hollandaise bon teint qui ne jure que par la Bible et l'éducation de ses enfants, refusant la compromission nazie... Le parcours criminel du collaborateur est finement retracé, sa vie tortueuse aussi entre une famille établie et une maîtresse aguichante. Un livre à découvrir.

par (Libraire)
12 janvier 2022

Poétique Benameur

Après "Ceux qui partent", qui était déjà un roman empreint d'une grande poésie sur le déracinement, Jeanne Benameur signe avec "La patience des traces" un livre d'une sensibilité qui touche au coeur. Son héros Simon est psychanalyste, il a fait profession d'écouter les autres. A un tournant de sa vie, il estime s'être perdu. Son grand amour s'est fêlé et la patiente étrange qui ressentait le besoin de déménager continuellement l'a perturbé quand elle a cessé du jour au lendemain de venir le consulter... Cette jeune confrère qui l'attire ne pourrait-elle - pour une fois - n'être qu'une simple amie ? Destination le Japon et les îles subtropicales de Yaeyama pour notre narrateur. Là-bas, tout n'est que luxe, calme et volupté. Les mots ne sont pas nécessaires. Saura-t-il écouter sa voix intérieure qui lui dit que la vie redémarre parfois ? Lentement, doucement, mais sûrement aussi. Toute la poésie de Jeanne Benameur est bien présente dans ce nouveau roman. La psychanalyse n'est là que pour s'approcher au plus près de ses personnages...

Marsha Mehran

Philippe Picquier

21,00
par (Libraire)
16 septembre 2021

Le Babylon Café ou les senteurs de la Perse

"Une soupe à la grenade" est un délicieux roman. Délicieux car il met en valeur les senteurs de la Perse et sa cuisine d'exception. Délicieux car ses personnages principaux - trois soeurs iraniennes - respirent la magie de l'Iran. Nous sommes au coeur des années 1980 et Maryan l'aînée des trois filles Aminpour, emmène avec elle ses soeurs Bahar et Layla, dans un petit village d'Irlande, Ballinacroagh. Ayant fui la révolution islamique, elles ont tout d'abord échoué à Londres. Là-bas mûrit le rêve d'ouvrir un restaurant. Ce sera chose faite en Irlande : le Babylon Café est né ! Bien sûr, nous sommes à la campagne et l'accueil est soupçonneux, à l'image de la voisine acariâtre qui passe son temps à épier par la fenêtre. Un homme d'affaires a des vues sur leur local et se montre coriace. Mais les délicieux rouleaux de dolmas à l'aneth et les baklavas fondant sur la langue, arrosés d'un thé doré font craquer la population locale, à commencer par son homme d'Eglise gourmet... Voici un roman à dévorer comme une pastille de bonne humeur. A noter que chaque chapitre débute par une recette originale : à vos fourchettes !

Prix Femina Étranger 2021

Actes Sud

23,00
par (Libraire)
14 septembre 2021

Un roman empreint de douceur dans une Turquie sous surveillance

Ahmet Altan a une histoire tortueuse. Journaliste renommé en Turquie, il se voit emprisonné par le régime d'Erdogan pour implication présumée dans le putsch manqué du 15 juillet 2016. Il écrit alors ce livre en prison. "Madame Hayat" est un roman qui sublime l'amour et est composé d'une prose de velours. Madame Hayat est une femme lunaire et voluptueuse, pour qui le présent est la seule religion. Notre jeune héros Fazil s'en éprend éperdument, malgré la différence d'âge. L'étudiant vit également une seconde histoire d'amour avec une étudiante dont le père a tout perdu. Nul marivaudage ici : Fazil est confronté à la difficulté de son époque et la censure, la police politique ne sont jamais bien loin, dans un monde sous surveillance. Le journaliste-romancier n'oublie à aucun moment la Turquie contemporaine, il souffre en sa chair comme son héros souffre de conditions de vie déclassées - lui qui avait tout - et d'un présent sur un fil. Ce roman est splendide et Altan compose des personnages d'une vraie profondeur. L'écriture, tout en retenue, touche vraiment au coeur... L'Auteur a finalement été libéré en 2021...