Virginie S. (Libraire)

2, L'amie prodigieuse, Le nouveau nom

Le nouveau nom

2

Gallimard

23,50
28 février 2017

Lecture addictive !

Le Nouveau Nom

Lire E. Ferrante c’est prendre le risque de devenir dépendant, c’est accepter de se coucher tard ou de se lever tôt (c’est selon), tant l’aventure de ce quartier napolitain nous tient en haleine. Récit d’initiation, d’amitié et d’engagement, épopée familiale, cette saga romanesque a un souffle et une grâce uniques.

Un dernier verre au bar sans nom
24,00
28 février 2017

Un dernier verre au bar sans nom
Œuvre Posthume de Don Carpenter.
Ce roman nous plonge au cœur de la vie littéraire sur la côte ouest américaine des années 50 aux années 70. Mettant en scène un couple d’écrivains, D. Carpenter nous parle d’amour, d’amitié, d’illusions et d’espoir, mais surtout de la fragilité de nos existences. Porté par une écriture fluide ce récit se lit d’une traite.

Née contente à Oraibi
18 février 2017

"Née contente à Oraibi" est sans doute la plus belle surprise de ce début d'année. L'auteur nous convie en territoire amérindien à la rencontre du peuple Hopi.
Dans les pas de la jeune Tayatitaawa, nous découvrons des rites étranges, une cosmogonie
fabuleuse, une organisation du clan étonnante, et surtout, un rapport au monde et à la terre
fascinant.
Le chemin de Tayatitaawa, notamment, jeune orpheline de père, nous interpelle. Sa quête,
ses errances, le corps qui parle quand la douleur de l'absence se fait trop intense, sa nécessaire résilience enfin, pour avancer et grandir raconte le deuil de manière universelle.
Enfin, le regard que pose Bérengère Cournut, bienveillant, pudique, jamais savant ni folklorique en fait un récit lumineux et poétique.

No Home

Calmann-Lévy

21,90
8 février 2017

7 générations, 14 personnages majeurs comme autant de maillons d'une chaîne qui nous racontent l'histoire du peuple noir des côtes africaines au continent américain.
14 chapitres aussi, où l'intensité romanesque ne faiblit jamais.
Yaa Gyasi nous livre un récit d'une ampleur remarquable, mêlant fiction et réalité, juxtaposant les trajectoires intimes au déroulement de l'Histoire.
No Home est un roman rare, puissant et ambitieux qui résonne longtemps.

Article 353 du Code Pénal
8 février 2017

Dans un coin désolé du Finistère, Martial Kermeur pousse à la mer un promoteur immobilier véreux.
Immédiatement, il est déféré devant un juge face auquel il déroule l'enchaînement des faits qui l'ont conduit à ce geste fatal.Tanguy Viel dépeint alors tout le désarroi, la colère et l'humiliation d'un homme pris dans un piège financier, un homme floué, terrassé par le poids de ses échecs, un homme qui l'espace d'un instant,
a voulu croire en un avenir meilleur. Mais désormais l'avenir est hypothéqué… A moins que...
Entre roman noir et tableau social, on retrouve avec bonheur un auteur au sommet de son art.