Caroline C.

Ce qu'il reste d'Alice
8,10
19 mai 2016

réseaux pas sociaux…

Je misais beaucoup sur ce livre dont j'avais lu une critique à sa sortie.
le genre, thriller, le thème mais surtout, l'utilisation novatrice des réseaux sociaux et autres outils de nouvelles technologies dans la narration.
au final, un récit confus, embrouillé, des personnages peu sympathiques, une intrigue mince et une sensation d'ennui...
Je suis allée jusqu'au bout parce que j'abandonne très rarement mais même, la résolution de l'affaire n'est pas convaincante.
dommage, une bonne idée, pourtant

Être ici est une splendeur, Vie de Paula M. Becker

Vie de Paula M. Becker

P.O.L.

15,00
17 mai 2016

Un itinéraire bien trop court………

Je dois humblement avouer que je ne connaissais pas la peintre Paula Becker.
Comme David Foenkinos et son ouvrage sur Charlotte Salomon l'année dernière, Marie Darrieussecq nous fait découvrir le parcours et la courte vie de cette artiste allemande, contemporaine de Rilke et Modersohn.
Une femme libre, probablement trop pour le régime allemand qui détruira une partie de son oeuvre, mais qui s'est émancipée des hommes et des convenances de l'époque afin de se concentrer totalement à la peinture.
Ce court récit s'apparente davantage pour moi à un travail universitaire qu'à une biographie. Je trouve le dernier tiers de l'ouvrage plus intéressant et touchant. Les derniers moments de Paula et ce dernier mot prononcé « dommage » sont très forts, et l'on comprend pourquoi Marie Darrieussecq a souhaité nous la présenter. J'ai hâte maintenant de découvrir ses toiles au Musée d'Art Moderne de Paris.

Treize façons de voir
17 mai 2016

A vous de voir !!

Colum McCann revient avec un nouveau livre qui en fait est un recueil de nouvelles dont une très courte et un mini roman. J’aime beaucoup cet auteur pour ses histoires, son style, sa poésie.
Il était en train d’écrire son mini roman quand il a été victime d’une agression à New York, un épisode qui a bien sûr influencé la suite son écriture puisque toutes les histoires traitent de la violence sous ses différents aspects. Elle peut être physique, morale, psychologique ou encore verbale.
Mais malheureusement, me concernant, et vraiment j’insiste sur ce point, je n’ai pas été touchée. Le petit roman aurait gagné à être plus court, plus concis, à aller davantage à l’essence de l’histoire et de son dénouement, au profit de la dernière nouvelle, vraiment trop courte et peu narrative à mon goût.
La nouvelle avec la religieuse est celle qui m’a le plus « accrochée » mais le sujet et le traitement laissent un sentiment de déjà vu ou lu.
Alors, à vous de découvrir ces Treize façons de voir et de donner votre sentiment !!

Cavale pour Leia
3 mai 2016

triste tropiques………

Ils devaient se marier en rentrant de leur voyage idyllique à St Martin, mais la veille de leur retour, Leia est enlevée... Un an plus tard, elle est toujours introuvable et Pierre, son fiancé, doit se faire une raison. Mais l’enlèvement d’une autre jeune femme dans des circonstances similaires, le convainc de reprendre lui même l’enquête et de remonter une filière de trafic sexuel destiné à de riches hommes. De St Martin, en passant pas la Suisse, les Seychelles, les Émirats, Pierre va se confronter à un milieu plein de secrets et de danger.
Retrouvera-t-’il la femme de sa vie ? Ce premier roman nous emmène dans un long, peut être trop long périple… Il s’agit d’un premier roman, l’auteur a certainement voulu tout expliquer en détails, le récit aurait certainement gagné à être plus concis et par moment moins propice aux clichés…
Mais l’intrigue est là et se laisse découvrir. On attend le prochain !!!

Entre ciel et Lou

Héloïse d'Ormesson

21,00
23 avril 2016

On ne choisit pas sa famille…

J’avais découvert par hasard Lorraine Fouchet avec son roman L’agence qui m’avait séduite et donné envie de poursuivre mes lectures. Ancienne urgentiste, ces personnages sont souvent issus du monde médical. C’est de nouveaux le cas avec Jo, ancien chef de service en cardiologie, parti à la retraite sur son ile de Groix avec sa femme, Lou. Seulement voilà, Lou lui joue un méchant tour, elle part trop tôt. Le laissant seul avec ses enfants dont il ne s’est jamais vraiment occupé et une mission se réconcilier avec eux et les rendre heureux. Mais Sarah et Cyrian sont adultes, ils ont leur vie, leur famille, leur métier, leurs fêlures….
C’est un roman chorale autour de la famille, de ses difficultés à communiquer. Chacun prend tour à tour la parole et se dévoile, tout en racontant ses rapports avec les autres membres de cette famille qui ne demande qu’à devenir « formidable ».
Toutes les familles ont leurs secrets et leurs moments de grâce. C’est un livre chaleureux, émouvant, joyeux, qui donne envie de découvrir l’île de Groix et de se sentir bien avec les siens. Un joli récit pour l’été.