Lucile V.

Petra

Coppo Marianna

Seuil jeunesse

12,50
28 avril 2018

Petra, un album tout doux

Petra est un cailloux. Mais l'est-elle vraiment ?
Tour à tour, Petra se voit œuf de dinosaure, montagne prodigieuse ou île paradisiaque. Seul le monde autour d'elle, la ramène sans cesse à sa condition de petit cailloux.
Un album pour tout petits aux images simples et douces. Une jolie histoire du soir sur l'imaginaire et le rêve.

The Hate U give , La haine qu’on donne

La haine qu’on donne

Nathan

7 avril 2018

The Hate U Give - Un roman coup de poing

A seize ans, Starr, adolescente noire, vit dans un quartier pris dans la guerre entre les trafiquants et les patrouilles de police. Pour les protéger elle et ses frères des gangs dont il a réussi à s'extirper, son père les a inscrits dans un lycée blanc de la banlieue chic de la ville.
Trop blanche pour les uns, trop noire pour les autres, Starr à du mal à trouver sa place.
Tout bascule, le jour où, après une soirée, le meilleur ami de Starr se fait abattre sous ses yeux. La raison ? Un geste mal interprété par un policier nerveux.
Entre la police qui cherche à étouffer l'affaire et les gangs qui prennent cet événement comme une attaque, c'est tout un quartier qui s'embrase. C'est aussi le début d'un combat pour Starr : elle veut innocenter son ami aux yeux du reste du monde ce qui va l'obliger à grandir et s'affirmer. Dans une ville où elle se cherchait, elle va devoir faire entendre sa voix.
The Hate U Give c'est un roman coup de poing mais nécessaire. Un roman où la vie dans les quartiers est difficile mais aussi pleine d'amour et de solidarité. Une histoire où les violences policières et le racisme sont une réalité.
Ce livre percutant donne une voix aux jeunes d'aujourd'hui et amène à débattre sur des sujets plus que jamais d'actualité.

La fille qui n'existait pas
28 février 2018

La fille qui n'existait pas

Tina a attendu ce moment toute sa vie. Sa vengeance, elle l'a préparée au cœur des gangs de Sangui, sa ville natale d'Afrique. Et maintenant, elle est prête : prête à venger le meurtre de sa mère.
Seulement en s'introduisant dans l'immense maison de l'ancien employeur de cette dernière, M. Greyhill, Tina ne s'attendait pas à tomber sur Michael Greyhill, son meilleur ami d'enfance, prêt à tout pour défendre son père.
Tous les deux englués dans leurs certitudes, ils partent démêler une vérité qui les mènera des plaines du Kenya, aux villages perdus du Congo. Mais entre les secrets de gang et le pouvoir de l'argent des riches chefs d'entreprises locaux, les deux adolescents vont déterrer bien plus de secrets qu'ils ne l'imaginaient.
Un vrai polar à lire dès 13 ans, dans une Afrique en pleine mutation. Pas de sang et pas de violence, mais une véritable intrigue qui maintient le lecteur en haleine jusqu'à la fin.

Jusqu'ici, tout va bien
18 janvier 2018

Jusqu'ici tout va bien

Quand Doug emménage à Marysville en 1968, il n'attend rien. Rien de son père froid et absent, de son crétin de frère et encore moins de cette ville stupide, aux stupides habitants.
Heureusement il y a Lil et ses beaux yeux. Il y a monsieur Powell le bibliothécaire, ses feuilles blanches et ses crayons. Il y a monsieur Ferris, le livre Jane Eyre et le dessin de la sterne arctique.
Doug nous parle. Il nous raconte son histoire. Il garde ses secrets aussi parce qu'après tout "Ça ne nous regarde pas". Mais il grandit de pages en pages, il passe d'adolescent rebelle à adulte qui trouve sa place dans le monde.
"Jusqu'ici tout va bien", ne pouvait pas porter un meilleur titre. Parce que même si Doug assure que "Quand ça commence à bien se passer, quelque chose vient généralement tout faire foirer", il nous montre qu'on peut aussi se relever, grandir et avancer.
Un roman puissant, tendre et lumineux qu'on referme le sourire aux lèvres.

La femme qui tuait les hommes

Castro, Eve de

Robert Laffont

20,00
16 janvier 2018

La femme qui tuait les hommes

La femme qui tuait les hommes est une histoire à deux voix : Jeanne dans le Paris d'aujourd'hui; Lena à Saint-Pétersbourg, en 1909.

Après une rencontre dans le métro, Jeanne, octogénaire discrète voit sa vie chamboulée. Pour tenir la parole donnée à cette inconnue, elle va entrer dans la vie de Paul, auteur moyen et grand amateur de femmes avec pour objectif de lui inspirer le grand roman qui fera enfin décoller sa carrière.
De la prison où elle est enfermée, Léna se raconte. Léna est une meurtrière. Elle tue oui, mais avec un but : venger ces femmes qui souffrent par la faute des hommes. A travers les lettres adressées à un homme qu'elle admire depuis l'enfance, elle nous ouvre les portes de son histoire devenue légende à la veille de la révolution russe.

Deux époques, deux destins croisés portés avec forces par ces personnages. Une écriture fluide, un final qui délie tout et des personnages au point de rupture. La femme qui tuait les hommes pousse le féminisme à son extrême. On adore.