Elodie C.

Libraire depuis 2011 à la librairie Siloé de Nantes.
Résponsable en collaboration, des rayons littérature et objets.

Little Something, le petit sentiment de rien du tout qui voulait devenir un grand amour qui ne finit jamais

le petit sentiment de rien du tout qui voulait devenir un grand amour qui ne finit jamais

Monte Cristo

14,00
par (Libraire)
20 mai 2015

De la poésie philosophique!

De 7 à 77 ans, ce texte est à lire comme un conte. Les protagonistes sont tous les sentiments que nous rencontrons au cours de notre vie. Rien que le titre c'est une invitation à découvrir une belle façon de voir la vie!

Les iris jaunes
15,00
par (Libraire)
8 avril 2015

l'inconscient

Mme de Saint-Fulgent reçoit un jour un bouquet de ses fleurs préférées, accompagné d'un petit mot la remerciant pour la soirée passée. Cependant, elle n'est pas sortie de chez elle cette fameuse soirée...
Mais le fait le plus troublant est que cette femme, très introvertie, n'a jamais avouée à personne la variété de ses fleurs ...

Comme la plupart des gens, elle se confie non pas à un psychanalyste mais à son médecin traitant. Intrigué par cette affaire, le médecin décide de fouiller un peu plus dans l'inconscient de Mme De Saint-Fulgent...

Entretiens avec Françoise Siri , suivis de douze poèmes inédits

suivis de douze poèmes inédits

Albin Michel

12,00
par (Libraire)
19 mars 2015

Pour ceux qui n'ont pas écouté leurs echanges

Comme à la radio, on suit les entretiens entre François CHENG et Françoise SIRI. Avec humour, on entre dans la vie de François CHENG et on découvre ses réfléxions sur l'amour, la vie, la mort.
Quand il parle de sa rencontre avec Pierre HERME, le créateur du macaron "Ispahan", nous sommes jaloux de ne pas pouvoir nous aussi goûter à cette merveille si bien décrite, avec poésie et gourmandise.
Un grand Monsieur qui a enormément de choses à nous raconter avec une sensibilité incroyable.

Tours de garde
13,80
par (Libraire)
30 janvier 2015

Une très belle écriture

Par son écriture tout en douceur, sans tomber dans le pathos, Antoine Piazza parle du coma de sa femme, la mère de sa fille. Nous le suivons lui et ses pensées dans les rues de Tours. Un roman fort par ses sous-entendus, rien ou peu de choses n'est dit de but en blanc. Magnifique malgré le sujet.