Gustave Flaubert

Biographie

L'Éducation sentimentale, histoire d'un jeune homme est un roman écrit par
Gustave Flaubert, et publié en 1869.Le coeur du récit est tiré du roman de
Sainte-Beuve : Volupté, qu'Honoré de Balzac avait déjà traité et d'une
certaine manière réécrit avec le Lys dans la vallée. Le roman de Flaubert
reprend le même sujet selon des règles narratives entièrement neuves,
réinventant le roman d'apprentissage pour lui donner une profondeur et une
acuité jamais atteinte.L'Éducation sentimentale comporte de nombreux éléments
autobiographiques, telle la rencontre de madame Arnoux, inspirée de la
rencontre de Flaubert avec Élisa Schlésinger, l'amour de sa vie. Le personnage
principal est Frédéric Moreau, jeune provincial de dix-huit ans venant faire
ses études à Paris. De 1840 à 1867, celui-ci connaîtra l'amitié indéfectible
et la force de la bêtise, l'art, la politique, les révolutions d'un monde qui
hésite entre la monarchie, la république et l'empire. Plusieurs femmes
(Rosanette, Mme Dambreuse) traversent son existence, mais aucune ne peut se
comparer à Marie Arnoux, épouse d'un riche marchand d'art, dont il est
éperdument amoureux. C'est au contact de cette passion inactive et des
contingences du monde qu'il fera son éducation sentimentale, qui se résumera
pour l'essentiel à brûler, peu à peu, ses illusions.Le personnage de Frédéric,
sans doute inspiré à Flaubert par ses propres expériences de jeunesse, est
aussi la figure définitive d'une génération nourrie par le courant d'idées
romantique le plus large. Ainsi, en même temps que Frédéric exalte la pureté
de son amour pour madame Arnoux, celle-ci l'empêche de choisir la moindre
situation dans une société, d'abord influencée par la monarchie
constitutionnelle de Louis-Philippe, puis par la deuxième République et enfin
par le Second Empire, et qui mise beaucoup sur la carrière et l'idée de
parvenir. Selon Marthe Robert, Frédéric est le « Bâtard moyen », plein de
rêves qui le détournent de l'action, en opposition avec le Bâtard de l'époque
de Napoléon, où conquérir le pouvoir était à la portée de toute volonté,
immortalisé par Balzac avec le personnage de Rastignac.Les différents
personnages que côtoie Frédéric sont eux aussi autant de types d'un genre
nouveau, représentant chacun les idées reçues d'un milieu bien défini et
agissant en fonction des codes sociologiques stéréotypés.

Contributions de Gustave Flaubert

Voir tout (462)