Née contente à Oraibi
  •  
EAN13
9782370551016
ISBN
978-2-37055-101-6
Éditeur
Le Tripode
Date de publication
Nombre de pages
304
Dimensions
20 x 15 x 2 cm
Poids
392 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Née contente à Oraibi

De

Le Tripode

Offres

Née contente à Oraibi conte le destin d'une jeune Amérindienne d'Arizona. Le peuple hopi vit depuis des siècles sur un plateau aride, dans des conditions de dénuement extrême. Soumis aux contraintes d'une région désertique, il a développé une cosmogonie extraordinaire et des croyances qui font communier la vie et la mort, la lumière et la nuit, les esprits, les animaux et les hommes. À travers la quête d'une jeune orpheline qui salue le Soleil
en riant, c'est la beauté de ce monde aux antipodes du nôtre qui se révèle, et demeure.

(...) Une bosse s'est formée sous sa couverture au niveau du ventre, puis ses mains noueuses se sont trouvées libérées. Elle les a placées le plus haut possible au-dessus de sa tête et est restée un long moment comme ça, les bras en l'air. Elle me regardait d'un air rieur?: «?Tu as vu comme mes ailes frémissent???» Puis lentement, elle a replié les coudes et posé ses bras affaiblis le long de sa poitrine. Les mains à nouveau croisées sur le ventre, elle a fermé les yeux en disant?: «?Le papillon est fragile, il ne faut pas tenter de le retenir quand il a envie de s'envoler.?»

Dans ses précédents livres, Bérengère Cournut explorait surtout des territoires oniriques, où l'eau se mêle à la terre (L'Écorcobaliseur, Attila, 2008), où la plaine fabrique des otaries et des renards (Nanoushkaïa, L'Oie de Cravan, 2009), où la glace se pique à la chaleur du désert (Wendy Ratherfight, L'Oie de Cravan, 2013). Cette fois, elle se fond aux plateaux arides d'Arizona, où le vibrant peuple hopi lui souffle une histoire singulière.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

25 août 2017

A travers la description de son enfance, Tayatitaawa, une jeune indienne hopi nous initie aux us et coutumes de son peuple. En nous faisant partager son quotidien, elle dévoile des traditions sociales et culturelles complexes, profondément imprégnées de croyances magiques ...

Lire la suite

10 mars 2017

la tête dans les étoiles

Ce très beau roman vous entraîne loin, très, très loin dans le désert aride d'Arizona, chez les Hopis, peuple légendaire qui vit de croyances où chacun peut se retrouver entre vie et mort, terre et ciel. Pour avoir rencontré des ...

Lire la suite

18 février 2017

"Née contente à Oraibi" est sans doute la plus belle surprise de ce début d'année. L'auteur nous convie en territoire amérindien à la rencontre du peuple Hopi. Dans les pas de la jeune Tayatitaawa, nous découvrons des rites étranges, une ...

Lire la suite

22 janvier 2017

Un papillon dans le désert

Au départ, l’écrivaine Bérengère Cournut dit avoir eu l’idée d’un roman sur l’absence ; c’est à la faveur d’un voyage aux Etats-Unis qu’elle découvre les Hopis, une tribu indienne d’Arizona. Elle se prend de passion pour ce peuple et trouve ...

Lire la suite

Avec Bérengère Cournut
Le , au Café Littéraire de votre librairie LE FORUM DU LIVRE

Votre librairie « Le Forum du Livre » de Rennes a le plaisir de vous inviter dans son café littéraire à une rencontre avec Bérengère Cournut. L'auteur y dédicacera son dernier livre « Née contente à Oraibi » paru chez Le tripode.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Bérengère Cournut

Dossiers relatifs

Dans ses précédents livres, Bérengère Cournut explorait surtout des territoires oniriques, où l’eau se mêle à la terre (L’Écorcobaliseur, Attila, 2008), où la plaine fabrique des otaries et des renards (Nanoushkaïa, L’Oie de Cravan, 2009), où la glace se pique à la chaleur du désert (Wendy Ratherfight, L’Oie de Cravan, 2013). Cette fois, elle se fond aux plateaux arides d’Arizona, où le vibrant peuple hopi lui souffle une histoire singulière.

Née contente à Oraibi confirme une écriture singulière, généreuse et solaire.
Sophie Joubert - L'Humanité

Une merveille.
Elisabeth Quin - 28 minutes du 12 janvier 2017 sur Arte

Le dépaysement est sidérant.
Thomas Giraud - Remue.net

Voir le dossier complet