L'ombre de nos nuits
  •  
EAN13
9782882504012
ISBN
978-2-88250-401-2
Éditeur
Les Éditions Noir sur Blanc
Date de publication
Collection
Notabilia
Nombre de pages
192
Dimensions
19 x 12 x 1 cm
Poids
246 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres


Ce livre est en stock chez 15 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander

Autre version disponible

Deux récits se dessinent dans L’ombre de nos nuits, avec au centre un tableau de Georges de La Tour. En 1639, plongé dans les tourments de la guerre de Trente Ans en Lorraine, le peintre crée son Saint Sébastien soigné par Irène. De nos jours, une femme, dont nous ne saurons pas le nom, déambule dans un musée et se trouve saisie par la tendresse et la compassion qui se dégagent de l’attitude d’Irène dans la toile. Elle va alors revivre son histoire avec un homme qu’elle a aimé, jusque dans tous ses errements, et lui adresser enfin les mots qu’elle n’a jamais pu lui dire. Que cherche-t-on qui se dérobe constamment derrière le désir et la passion ?
 
En croisant ces histoires, Gaëlle Josse met au cœur de son roman l'aveuglement amoureux et ses jeux d'ombre qui varient à l'infini.

Après le succès du Dernier gardien d'Ellis Island, prix de littérature de l'Union européenne 2015, Gaëlle Josse poursuit avec ce cinquième roman son exploration des mystères que recèle le cœur.
-----------------------------------------
Prix France Bleu / Page des Libraires
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

24 juin 2016

Lorraine, Lunéville. Début 1639, le peintre Georges de la Tour s’attelle à un nouveau tableau. Son travail est reconnu dans le pays mais il destine cette nouvelle œuvre au roi de France. Deux apprentis l’aident : son propre fils peu ...

Lire la suite

par (Libraire)
28 janvier 2016

L'histoire du tableau mêlé à une histoire d'amour passionnelle. Un texte très beau et intemporel.

Lire la suite

par (Libraire)
13 janvier 2016

Amour et création artistique

Laissez-vous happer par ce tableau. Par son histoire et celle de son créateur, en 1639. Et, en parallèle, par celle de cette femme, qui en l'observant dans un musée, se rappelle: qu'elle a tant aimé, qu'elle s'est perdue...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Gaëlle Josse