L'expérience
EAN13
9782246811640
ISBN
978-2-246-81164-0
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
Littérature Française
Nombre de pages
88
Dimensions
18 x 11 x 0 cm
Poids
92 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

« Je suis sorti de la tranchée et tout de suite ses yeux m’ont fixé : deux prunelles de cendre. C’était une chèvre, une pauvre chèvre que nous n’avions pas vue, enchaînée sur la plaine, face au pylône et à la bombe. Un chevreau semblait s’abriter derrière elle, sur ses pattes tremblantes. Tous deux étaient comme cuits. J’ai abandonné mon compteur, et la chèvre s’est mise à hurler. Le chevreau était tombé sous elle. Il y avait ce cri, mécanique, sans être, un cri à nous rendre fous. Pour ce cri, j’aurais renoncé à la France. »
Avril 1961, dans le désert algérien. A trois kilomètres de ce point inconnu, une tour de cinquante mètres porte une bombe atomique. Le jeune soldat qui parle, accompagné d’une petite patrouille, participe à une expérience. Il est un cobaye.
C’est cette zone d’intensité extrême que nous livre Christophe Bataille. Face à l’histoire et à la mort, il reste les mots, les sensations, la douceur du grand départ puis la lumière.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

11 février 2015

Pour avoir trébuché lors du défilé du 14 juillet 1960 sur les Champs-Elysées, on propose à un jeune ingénieur civil de se rendre dans le Sahara, "faire des expériences intéressantes. Des bombes nouvelles". Le 25 avril 1961 à Reggane dans ...

Lire la suite

L'avis de Charles Kermarec

A propos de "L'expérience", de Christophe Bataille (éd. Grasset)

L’expérience  est un texte court. 72 pages. Court. Comme le temps que met une bombe à tout ravager. Non pas la bombe d’Hiroshima. Mais la bombe atomique française expérimentée à Reggane dans le désert du Sahara en 1961. Un jeune appelé, ingénieur, y est envoyé en mission avec quelques autres. Cadeau pour lui éviter la guerre ! Cobaye pour mesurer les effets de l’onde de choc et des radiations sur les humains au même titre que sur les animaux attachés telle cette chèvre à un piquet dans la zone de tir, atrocement écorchée, brûlée, cuite pendant l’explosion et qui hurle sans finir.
40 ou 50 ans plus tard le jeune homme de 1961 est le narrateur. En une langue sèche, rase, grattée jusqu’à l’os, économe de moyens il dit l’indicible, l’implacable expérience. Il dit la raison d’Etat clairement exprimée par Messmer, vieux et légendaire dans son costume à galons, pourtant héros à 20 ans. « Nous voulions évaluer le niveau de radiations subi par les hommes »
Il dit la zone d’intensité près de la mort. Il dit comment leur cerveau était devenu transparent ; comment le son n’arriva qu’après la lumière, un mur de pierres et de chaleur. Il dit la noblesse et la fierté d’être français des soldats, cependant, soldats irradiés qui sont allés au point zéro, au point de la mort. Là où leur compteur Geiger ne s’affola pas, car l’aiguille fut immédiatement bloquée à son maximum.
L’expérience c’est un court livre inconfortable, qui va là où c’est difficile avec des petits mots simples ; Sans emphase. Sans juger. Il donne à essayer de comprendre ce qui se passe aux approches de la mort, et comment on en revient. Toujours le narrateur se demande ce qu’il a vécu et s’il a vécu ce qu’il a vécu.
L’expérience c’est un petit livre bombe qui vous fait toucher par les mots la sensation de la mort, de retour de la mort.
La littérature, à son meilleur, sert à nous faire vivre des vies que nous ne pourrions vivre. Ce livre de Christophe Bataille c’est de la littérature, à son meilleur.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Christophe Bataille