Lady Hunt
1 autre image
EAN13
9782330023553
ISBN
978-2-330-02355-3
Éditeur
Actes Sud
Date de publication
Collection
ROMANS, NOUVELLES
Dimensions
21 x 11 cm
Poids
295 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

Obsédée par le rêve d’une maison qui la hante, une jeune femme qui fait visiter des appartements à Paris est témoin de la mystérieuse disparition d’un enfant. Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l’énigme du réel ? Des ruines du Parc Monceau à la lande galloise, entre les malédictions du passé et les divers déguisements de la vérité, Lady Hunt réinvente le roman gothique anglais et toutes les nuances du sortilège.
Au pied d’un immeuble haussmannien de la plaine Monceau, une jeune femme rousse attend un rendez-vous, enveloppée dans un vieil imper Burberry trop large, hérité de son père. Agent immobilier serait un bien grand mot. “Depuis mes premières visites, jamais aucun client ne m’a identifiée. J’ai beau arpenter, dossier dans une main, cigarette dans l’autre, le porche où nous avons rendez-vous, le client me demande souvent du feu avant de s’éloigner pour me téléphoner, inquiet du retard de la négociatrice qui se tient en face de lui.” C’est parce qu’elle parle anglais que le Patron a choisi Laura Kern (majoritaires sont les Américains qui convoitent les appartements type cheminées-moulures-parquets du quartier), et Laura Kern a “choisi” le Patron pour son autorité douce. Sa vie professionnelle ressemble moins à une carrière qu’à un effet secondaire. Hantée par une maison qui la tourmente en rêve, elle partage avec l’homme qui l’emploie des parenthèses clandestines en forme de jeu de l’oie amoureux. Mais c’est avec le passé d’une famille fondée entre deux landes – le pays de Galles et la Bretagne – qu’elle entretient les liens les plus étroits, les plus profonds, les plus toxiques aussi.
Pourtant quand, subrepticement mais obstinément, la réalité se dérobe, quand son rêve envahit ses jours et que les malédictions anciennes resurgissent, sous la menace d’un mal imprécis mais fatal – la très mystérieuse Chorée de Huntington, qui se transmet de père en filles – et contre les assauts répétés de l’étrange, Laura tente par tous les moyens d’opposer un front ferme à l’invasion de l’irrationnel. Et dans ce combat décisif, elle a pour armes un poème, une pierre noire, une chanson… et comme antidote, la puissance conjuratoire du souvenir.
Lady Hunt évoque les expériences de lecture que nous ont offertes les sœurs Brontë, Daphné du Maurier ou Mary Webb. Hélène Frappat y exerce une liberté narrative et une ampleur romanesque nouvelles, sans rien perdre de l’intelligence aiguë, de la déconstruction légère, du mystère inspiré qui ont fait le sel de ses textes précédents. L’auteur tutoie ici le fantastique avec une délicatesse vaporeuse, flirte avec l’horrifique en soudaine prêtresse du genre, sans jamais céder sur le terrain de la poésie, de l’intime exploration des âmes ou des sortilèges. Son roman lui-même agit comme un sort qui envoûte et enveloppe le lecteur dans une brume aussi délicieuse qu’inquiétante, réinventant des plaisirs d’abandon trop rares.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

14 janvier 2014

Mystère, secret de famille

Je fais donc partie de celles et ceux qui ont aimé ce roman. Son côté romantique et un peu mystérieux, son appel à des forces telluriques qui nous dépassent. Le rapport aux maisons, qui m'a longtemps posé question, a trouvé ...

Lire la suite

2 décembre 2013

Laura Kern fait toujours le même cauchemar où une maison étrange se dessine dans la brume la terrifiant. Coïncidence, elle travaille pour une agence immobilière à Paris qui ne vend que des biens de luxe. Lors d’une visite d’un appartement ...

Lire la suite

13 septembre 2013

Surprenant !

Lady Hunt est un récit surprenant et profondément troublant qui me hantera longtemps. Hélène Frappat a réussi le pari risqué de réinventer le roman gothique en bousculant les codes du genre et en ancrant le sien dans le présent, reliant ...

Lire la suite

27 août 2013

Délicieusement glaçant.

Dès les premières pages de ce roman, le lecteur est transporté dans une réalité parallèle où les objets auraient un certain pouvoir sur les hommes, comme si ces choses étaient animées par une force surnaturelle. Comme Laura, le lecteur regarde ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Hélène Frappat