Un printemps très chaud, roman
EAN13
9782020906753
ISBN
978-2-02-090675-3
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Cadre vert
Nombre de pages
302
Dimensions
22 x 14 x 2 cm
Poids
350 g
Langue
français
Langue d'origine
arabe
Code dewey
850
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un printemps très chaud

roman

De

Seuil

Cadre vert

Offres

Le camp palestinien de 'Ayn el-Morjân et la colonie israélienne de Kiryat Sheiba sont séparés par une clôture métallique. De part et d'autre, deux enfants s'apprivoisent. Mais la clôture devient un mur entre deux communautés qui se haïssent ou, au mieux, s'ignorent. Ou pactisent. Tout est vu à travers le regard d'Ahmad, le jeune Palestinien, en proie aux problèmes de son âge, à sa timidité, à un amour naissant, aux conflits de générations, à la rivalité qui l'oppose tendrement à son grand frère Majid. Son univers bascule quand il s'introduit derrière la clôture : emprisonné, il passe de l'enfance à l'adolescence. Des illusions à une réalité d'autant plus dure et amère que, entre-temps, la seconde Intifada a éclaté, et que Majid, accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, doit entrer dans la clandestinité, début d'un calvaire qui l'entraînera notamment jusque dans le quartier général assiégé de Yasser Arafat.Sans manichéisme, la romancière palestinienne Sahar Khalifa brosse une fresque bouleversante de la réalité de son pays, de son désespoir grandissant, de ses paradoxes et de ses antagonismes. Et pose une question essentielle : quel avenir y-a-t-il pour la jeunesse, qu'elle soit palestinienne ou israélienne ?Sahar Khalifa est née à Naplouse. Après avoir enseigné à l'université de Birzeit, en Palestine, elle suit des études de littérature anglo-saxonne aux États-Unis, puis revient en Palestine où elle fonde le Centre des études féminines qu'elle dirige depuis. Elle est considérée comme la plus grande romancière palestinienne et, en 2006, l'université américaine du Caire lui a décerné le Prix Naguib Mahfouz de littérature. Ses romans sont traduits dans le monde entier.Traduit de l'arabe (Palestine) par Ola Mehanna et Khaled Osman.
S'identifier pour envoyer des commentaires.