Chronique de 18 perversions ordinaires
Éditeur
Atramenta
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Chronique de 18 perversions ordinaires

Atramenta

Offres

  • AideEAN13 : 9789523406971
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    2.99

Autre version disponible

Des actes pervers répétés sont évoqués. Les victimes ont-elles porté plainte ?
Non. Un ami proche me fait dans les jours qui suivent, une injonction claire.
_Tout acte de perversion doit être dénoncé ! C’est une obligation morale._
Mais que puis-je dénoncer, moi qui n’ai rien vu ? Plutôt que de pousser des
cris étouffés, ma réponse est d’écrire. Et les cas de perversion ne manquent
pas : caresses anodines, pédophilie, fétichisme, voyeurisme, viol et plus
simplement abus de la force et du pouvoir. Mais avant de dénoncer, il faut
identifier le pervers, comprendre sa stratégie, son déni du réel, ses
difficultés à s’ouvrir à la parole.

* Josiane se refuse à son mari, sauf service rendu. Elle établit ainsi la règle. _Tu branches le nouveau congélateur, on fera l’amour ce soir_.
* Dominique est dans la séduction, sous le nez de son mari. _Je ne fais rien de mal_! Elle met en place la jalousie, dans un triangle mimétique, comme soutien indispensable au désir. Et puis il y a le jeu de l’argent. Quand cette violence s’estompe, le désir s’éteint et le couple n’a plus rien à se dire. Et un nouveau cycle peut commencer.
* Pierre, fétichiste gentil, propose à sa femme une fête de printemps d’ici un mois _. Il faudra des jonquilles et des tulipes, une brouette et quelques outils de jardin. Tu auras de la lingerie érotique, moi un foulard noué autour du sexe, le tout évoquant le printemps. Nous avons encore un mois pour affiner le scénario._

_Valerian Dirken_ , est né en 1950 à Bruxelles. Ingénieur civil, il bifurque
en 2007 vers la psychologie et la psychanalyse. Participant à l’Ecole de la
Cause Freudienne. Il acquiert un début d’expérience clinique, qu’il poursuit à
sa manière depuis 2015, comme bénévole dans un restaurant du cœur, ou il s’est
auto attribué le titre d’ _éplucheur de légumes orienté par la psychanalyse_.
Depuis cette époque il est également visiteur en prison.
S'identifier pour envoyer des commentaires.