PSYCHANALYSE DES ENFANTS SEPARES - ETUDES CLINIQUES, 1952-1986, études cliniques, 1952-1986
EAN13
9782081231689
ISBN
978-2-08-123168-9
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Champs essais (982)
Nombre de pages
468
Dimensions
1 x 1 x 0 cm
Poids
324 g
Code dewey
155.446
Fiches UNIMARC
S'identifier

Psychanalyse Des Enfants Separes - Etudes Cliniques, 1952-1986

études cliniques, 1952-1986

De

Édité par

Flammarion

Champs essais

Offres

Jenny Aubry Psychanalyse des enfants séparés Médecin des hôpitaux, pédiatre, neuropsychiatre, psychanalyste, membre fondateur de l'École freudienne de Paris, Jenny Aubry (1903-1987) fut la première en France à s'intéresser au destin des très jeunes enfants séparés de leurs familles. Dès 1946, elle avait eu conscience de l'effet désastreux de la carence de soins maternels en prenant la direction d'un dépôt de l'Assistance publique - la Fondation Parent de Rosan - où étaient hébergés soixante enfants fort bien traités par des infirmières qui ne s'occupaient que de leur santé et de la propreté des lieux. Privés de parole, d'affect et de désir, ils poussaient des grognements, demeuraient immobiles des heures durant, léchaient les barreaux de leurs lits ou s'arrachaient les cheveux. Jenny Aubry démontra que ces enfants souffraient de problèmes psychiques qui les condamnaient à la délinquance, à l'autisme ou à la folie. Il fallait donc mener avec eux un travail de psychothérapie précoce, seul capable de les sauver de l'enfermement dans le silence et le néant. L'idée était nouvelle et subversive. Elle s'est imposée aujourd'hui dans toutes les institutions hospitalières. En 1963, poursuivant sa lutte en faveur des enfants séparés, Jenny Aubry créa, à l'hôpital des Enfants-Malades, la première consultation de psychanalyse dans un service de pédiatrie. J'ai réuni ici les principales études cliniques réalisées par Jenny Aubry entre 1952 et 1986, et destinées aux praticiens de l'enfance en détresse : psychologues, éducateurs, assistantes sociales, médecins, psychiatres. Rédigées dans un style incisif, portées par une souveraine espérance, elles témoignent que pour l'enfant, même atteint des pires blessures de l'âme et du corps, rien n'est jamais joué d'avance.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Élisabeth Roudinesco