Desproges par Desproges
  •  
EAN13
9782956017301
ISBN
978-2-9560173-0-1
Éditeur
Editions Du Courroux
Date de publication
Nombre de pages
340
Dimensions
29 x 25 x 2 cm
Poids
1872 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Desproges par Desproges

Editions Du Courroux

Offres

“Je veux bien passer pour un salaud aux yeux des imbéciles, confie Desproges en juin 1986. Je pratique l'art du pamphlet, il faut le prendre pour ce qu'il est dans notre époque ramollie où tout le monde a peur, a honte, se censure.”
À travers une multitude d'archives inédites et nombre d'entretiens introuvables, Desproges se raconte. Manuscrits, correspondances, dessins et collages, articles de L'Aurore et d'ailleurs, réquisitoires inédits, photographies, interviews exhumées : on découvre un Desproges en devenir puis au faîte de sa renommée.
De ses lettres de troufion enrôlé contre son gré, de celles de l'amoureux exalté ou de ses chansons de jeunesse émergent déjà son “obsession de la belle langue” et son “humour clés en main avec vue imprenable sur le cimetière”.
Sa férocité et sa drôlerie cachent aussi un homme complexe, bourrelé de paradoxes et empreint d'une immense tendresse, sans cesse bringuebalé dans une “turbulence heureuse et désolée”.
Éternel sujet d'enchantement, cet artiste iconoclaste et prolifique nous régale encore de sa plume et de ses traits d'esprit.

Ce premier ouvrage illustré nous offre un revigorant et jubilatoire plongeon dans l'univers desprogien : Desproges comme vous ne l'avez jamais lu.

“J'ai 43 ans, je suis bourgeois. Ma race ? Blanche, imprécise, normale. Je ne suis pas beau, il y a la tête et l'ensemble. Je suis moins beau que certains couchers de soleil sur le Palais-Bourbon, et moins évidemment érotique que les éphèbes de Praxitèle. Cependant la marque du temps et du Chivas Regal sur ma rude trogne de trappiste lubrique immature attire vers moi des femmes honnêtes et même quelques sous-secrétaires d'État qui portent moins souvent de culotte que de respect à Léon Blum. Et de nombreuses femmes du monde trouvent que j'ai la peau douce…”


Préface de Philippe Meyer
Édition élaborée par Perrine Desproges et Cécile Thomas
S'identifier pour envoyer des commentaires.