Le Corbusier, fasciste ?, Dénigrement et mésusage de l’histoire
EAN13
9791037014887
Éditeur
Hermann
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Corbusier, fasciste ?

Dénigrement et mésusage de l’histoire

Hermann

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9791037014887
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      150 pages

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      30 pages

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

Autre version disponible

L’architecte urbaniste le plus connu au monde, qui fut l’incarnation du
Mouvement moderne au XXe siècle, n’a pas échappé à la mode de ce _populisme
imprécateur de la mémoire_ qui, au nom de la morale, déboulonne les statues et
détrône les grandes figures de l’histoire.
À l’occasion du 50e anniversaire de sa mort, et alors qu’était lancée une
procédure d’inscription de son œuvre sur la liste du patrimoine mondial de
l’Unesco, un tir groupé d’ouvrages a transformé Le Corbusier en « fasciste »,
en « collaborateur » du régime de Vichy, voire en « nazi ». André Malraux,
dans l’oraison funèbre qu’il a prononcé à son « vieux maître », le 3 septembre
1965, déplorait qu’« aucun n’a été si longtemps, si patiemment insulté » que
lui. Mais il pensait que « la gloire trouve dans l’outrage son suprême éclat »
et que « cette gloire-là s’adresse à une œuvre plus qu’à une personne, qui s’y
prêtait peu. » Il se trompait : c’est à sa personne et à sa pensée qu’on
s’attaque à partir du rôle politique que l’architecte franco-suisse aurait
joué à Vichy.
Quel a vraiment été ce rôle ? Telle est la question à laquelle se propose de
répondre ce livre, à partir d’une démarche historienne distanciée et
documentée.
En analysant cette campagne de dénigrement, il s’agit de dévoiler les biais
cognitifs et méthodologiques qui traversent le discours des « redresseurs de
morts », d’identifier les déficits de connaissance et les manipulations qui,
au nom de l’exigence de démystification, témoignent d’abord d’une volonté de
salir plutôt que de savoir.
S'identifier pour envoyer des commentaires.