Le bénitier au diable, La Sèvre nantaise voit rouge
EAN13
9791035305970
Éditeur
Geste Éditions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le bénitier au diable

La Sèvre nantaise voit rouge

Geste Éditions

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9791035305970
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    8.99

  • Aide EAN13 : 9791035305970
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    8.99

Autre version disponible

Dans un village nantais dans lequel rien ne se passe, la découverte du corps
d'une victime vient tout bouleverser...

Printemps 2017, la campagne présidentielle bat son plein. Dans un petit
village du vignoble nantais un mystérieux tueur en série refait son apparition
près de 40 ans après son premier crime. Seul indice pour la police : des
références aux dix commandements. Un polar minutieusement construit où se
mêlent résonances politiques et religieuses.

Entre souvenirs, actualité et intrigue policière bien ficelée, Anne Mesdon
nous offre un polar captivant qui nous mène au coeur de la culture et vie
nantaise.

EXTRAIT

Marie-Hélène me fait signe et je pénètre dans la petite cour. Cela me fait
tout drôle d’être là. Je connais bien la maison. Un lieu que je pratiquais peu
dans l’enfance mais quelques souvenirs quand même, en ces temps anciens, les
uns allaient chez les autres sans plus de manières. La maison a été restaurée.
C’est fonctionnel. L’endroit est beau, bien planté au-dessus des coteaux avec
vue sur le « port », juste une cale. Cela me fait remonter une bouffée de
sensations. Mon père a travaillé au port et toute gamine, j’allais à sa
rencontre le midi. Je m’éloignais du hameau, à l’époque la notion des
distances n’était pas la même pour une enfant, et je traversais les vignes et
m’engageais dans la sente qui mène à la Sèvre. Mystère des impressions, quand
j’allais de ce côté du hameau, c’était comme si je m’engageais en terre
inconnue, voire hostile. Peut-être est-ce lié à quelques rencontres de
garnements du bourg venus faire la loi dans cette partie du village. Ce
n’était pas mon domaine, mon terrain de manœuvres. Marie-Hélène quitte son
portable et vient m’embrasser :
— Nanie ! Je suis contente de te voir. Tu sais, on n’en sortira jamais de ces
histoires de corbeau, de ces crimes et de toute cette saleté qui va avec.
J’étais avec Monique Méran du bourg. Un corps vient d’être trouvé à la sortie
de Rochefort. Il n’est pas encore identifié. Il a dû séjourner quelque temps
dans le fossé.

CE QU'EN DIT LA CRITIQUE

"Précisément, il n’y a pas, à ma connaissance, d’écrivain(e) qui parle aussi
bien du vignoble planté de gros plan et de (melon) muscadet. Les rares
collines de ce haut pays, creusé par le fossé de la Sèvre, méritent sa «
diseuse ». Ce qui prouve la qualité de l’auteur sensible à l’ambiance obsolète
de la campagne, aux anciennes haines recuites, à l’amitié passée et
renouvelée, aux conversations relevées comme en passant, à l’art de construire
un récit très inquiétant où chacun retrouve son chat, et va à la messe le
dimanche… C’est aussi là que ça décline, forcément. Anne Mesdon n’est pas
dupe." - Gérard Guicheteau pour Breizh Info

A PROPOS DE L'AUTEUR

Anne Mesdon est née en 1950 dans un petit village situé en plein cœur du
vignoble nantais. Elle a travaillé à l’université puis au rectorat de Nantes
comme secrétaire administrative. Élue locale, elle se consacre aujourd’hui à
des missions d’ordre social. Attachée à ses origines, elle se saisit de
périodes passées auxquelles elle mêle des éléments autobiographiques pour
construire ses récits. Anne Mesdon revient après 5 ans d’absence et sort son
premier polar aux éditions La Geste.
S'identifier pour envoyer des commentaires.