Dictionnaire Amoureux de la Philosophie
30,00

Inventaire amoureux de la philosophie par Luc Ferry.
Ce dictionnaire aborde de façon aussi limpide et profonde que possible les questions les plus cruciales qui touchent les trois grands axes de la philosophie : la sagesse, la vérité et l'éthique. Il relie toujours la présentation des grandes doctrines du passé aux interrogations essentielles du temps présent. Dans nos classes de terminale, la philosophie est censée aider les jeunes gens à argumenter, réfléchir et penser par eux mêmes afin de devenir des citoyens adultes. Pour estimable qu'elle soit, cette vision des choses n'a qu'un lointain rapport avec ce qu'a été et reste encore la philosophie. Car cette dernière est avant tout une quête de la sagesse, de la vie bonne et du sens, une doctrine du salut qui se déploie sans Dieu, en quoi les grandes philosophies sont des spiritualités laïques Contrairement aux religions, elles promettent à ceux qui veulent y consacrer leur vie qu'ils parviendront à se sauver par eux-mêmes et par la raison plutôt que par un Autre (Dieu) et par la foi. Ce qui ne signifie pas que la question du salut soit la seule qui intéresse la philosophie. Sa première préoccupation est la connaissance du monde qui nous entoure, la nature et les limites de la vérité à laquelle nous sommes capables de parvenir au sujet de ce terrain de jeu de l'existence humaine. Le deuxième grand axe ne touche plus la connaissance mais les règles du jeu, c'est à dire l'éthique. Mais c'est toujours la quête de la sagesse et de la vie bonne qui vient couronner le tout, et c'est cette quête que ce dictionnaire entend bien ne pas délaisser.


Dictionnaire amoureux de Montaigne

Sans doute le livre le plus éclairant sur Montaigne depuis... Montaigne !

André Comte-Sponville nous fait redécouvrir cet écrivain de génie, qui est aussi l'un de nos plus grands philosophes et un humain d'exception. Quel auteur, plus de quatre siècles après sa mort, demeure si vivant, si actuel, si nécessaire ?

Le tour de force d'André Comte-Sponville est d'avoir réussi à restituer de manière limpide et bouleversante l'incroyable richesse de la pensée de Montaigne. Il en fait ressortir l'originalité, la profondeur, la complexité, la modernité. Il nous rend intimement témoins de ce que lui-même en retire pour faire franchir à sa propre philosophie une nouvelle étape, qui la rend encore plus singulière. Ce dialogue véritablement amoureux, entre deux esprits libres, est aussi un livre de vie et de sagesse. C'est le vrai sens des Essais : Montaigne s'essaie à vivre et à penser, le plus lucidement et le plus heureusement qu'il peut, et c'est la seule sagesse qui ne mente pas. « Quand bien même nous pourrions être savants du savoir d'autrui, au moins sages ne pouvons-nous être que de notre propre sagesse » (Essais, I, 25).


Dictionnaire Amoureux de Joseph Kessel
28,00

À l'occasion des 40 ans de la disparition de Joseph Kessel, Olivier Weber livre son Dictionnaire amoureux du "Lion", ce voyageur révolté au faciès de baroudeur et au regard tendre ; un témoin parmi les hommes.
" Les sentiments en bataille qui parcourent les livres de Joseph Kessel ne sont que le reflet d'une âme chavirée, mais qui demeure d'abord un cœur pur, où l'amitié des hommes compte autant que le goût du baroud. Plus que reporter au long cours, chantre de la grandeur humaine, il fut chroniqueur du monde, dans le fracas des guerres et le tourment des sentiments. Conteur des steppes, "Jef", ainsi que le surnomment ses amis, reste un témoin parmi les hommes, un marcheur dans le siècle traversé avec passion, un compagnon des aventures les plus improbables, un coureur d'horizons qui en aurait trop vu, un chantre de la souffrance et du bonheur des êtres, quels qu'ils soient. Pour Kessel, la vie somme toute n'aura été qu'un perpétuel mouvement de balancier. Des steppes argentines où il est né en 1898 aux ors de l'Académie française, des maquis improbables aux salons littéraires, " Jef le Lion " voulait autant traîner ses guêtres " là-bas " que témoigner " ici ". Éternelle soif de l'ailleurs et de l'autre qui ne fut étanchée que dans le désir d'écrire, non moins éternel. L'aventure était pour lui une maîtresse insatiable. Écrivain, grand reporter, Kessel demeure avant tout un homme de légende qui aura traversé deux conflits mondiaux, la révolution russe, maintes guerres civiles. Le monde était sa demeure, envahie par un vent entêtant, celui de l'appel au voyage. Chroniqueur des drames et spectateur engagé, fils d'un médecin juif d'origine russe, il était le frère des souffrants, au point qu'au soir de sa vie, infatigable révolté, romancier dostoïevskien, il prononça ces mots : " Ce que je n'aime pas, c'est l'injustice. " Superbe épitaphe pour les générations futures, reporters, écrivains et voyageurs. " Olivier Weber


Dictionnaire amoureux de Stendhal
25,00

Nul mieux que Dominique Fernandez ne pouvait cerner toute la complexité d'une personnalité comme Henri Beyle. Un homme qui avait prévu pour sa tombe l'épitaphe suivante : Henri Beyle, milanais. Il vécut, écrivit, aima. Cette âme adorait Cimarosa, Mozart et Shakespeare. Son Dictionnaire est une longue déclaration d'amour.
Pourquoi Stendhal a-t-il abandonné Lucien Leuwen alors qu'il restait si peu à faire pour l'amener à sa forme définitive ? Pourquoi, chez cet auteur, le travail de la mémoire prend-il le pas sur l'imagination ? Pourquoi écrit-il La Chartreuse de Parme en cinquante-deux jours alors qu'il laisse inachevé Lamiel après deux ans et demi d'ébauche ? Pourquoi Le Rouge et le Noir n'eut-il aucun succès ? Pourquoi l'art de séduire lui fut-il étranger ? Pourquoi, dans ses romans, s'interdit-il d'expliquer, de juger, de commenter alors que dans la vie courante il ne cachait pas son mépris pour la sottise ambiante ? Comment, en exil consulaire à Civitavecchia, conçut-il ses fameuses Chroniques italiennes ? Pourquoi Stendhal, en rejetant sa ville natale, Grenoble, rejetait-il bel et bien l'état d'esprit de tout un peuple, les Français ?
Autant d'interrogations, autant d'analyses auxquelles Dominique Fernandez, en fervent stendhalien, en observateur subtil, répond avec clairvoyance et délicatesse.


Dictionnaire amoureux de Alexandre Dumas
25,50

Fanfaron, hâbleur, aventurier, dispendieux, romantique, truculent sont les maîtres mots qui qualifient ce personnage hors normes, de ce dictionnaire aussi, qui le restitue dans toute sa diversité.
Le décret qui, en 2002, a décidé de la dernière demeure d'Alexandre Dumas ? le Panthéon ? est à lui seul un résumé savoureux de sa vie : " Par ce geste, la République donnera toute sa place à l'un de ses enfants les plus turbulents et les plus talentueux, à l'un de ses génies les plus féconds. "
Ses débuts nous laissent incrédules. À vingt-six ans, la Comédie-Française reçoit sa première pièce, qui plus est par des acclamations. Qui d'autre, après avoir dans son enfance connu la misère, a pu se constituer, par ses droits d'auteur, une immense fortune pour finir sans un sou ? Par son théâtre et surtout par ses romans, Alexandre a fait de lui-même un géant et du passé une épopée.
A.D