Ahlam

Ahlam

Marc Trévidic

JC Lattès

  • 8 mai 2016

    les arts et l'amour pour combattre.

    Inutile de présenter Marc Trévidic, chacun connaît cette grande figure de l'antiterrorisme. Avec «Ahlam», il signe son premier roman. Associant connaissance des arts, des filières islamistes, il emporte le lecteur au cœur d'une histoire captivante.

    Janvier 2000, Paul Arezzo accoste sur la terre tunisienne, son choix s'est porté sur Kerkennah -un endroit qu'il connaît d'un lointain passé. Il est venu y retrouver une paix intérieure ; au gré de ses pérégrinations, son don pour la peinture pourra peut-être y renaître. Les couleurs de cet endroit, la rencontre avec Faraht et sa famille, vont bouleverser la vie du français au «chapeau rouge». C'est dans une superbe demeure surplombant la mer «la Bayt el barh» qu'il va créer une œuvre unique, d'une incroyable richesse.

    D'une écriture sobre, l'auteur peint des destins brisés par la lâcheté, l'endoctrinement, la violence, ainsi qu'un pays meurtri. En refermant le livre, c'est un hymne à la création, aux arts, à l'amour de l'autre, des autres, ainsi qu'à cette terre tunisienne qui résonne.

    Un roman prenant, à ne pas manquer.

    © Les Chroniques de Mlv - 08/05/2016


  • par (Libraire)
    21 janvier 2016

    ahlam

    Le fil rouge de ce roman,à travers l'histoire récente de la Tunisie,évoque la quête éperdue que nous avons de liberté et de beauté.
    Le destin tragique des personnages, ce climat pesant est atténué par une très belle écriture,un vrai gout des mots,de la phrase juste..
    De belles pages sur l'art,la musique et la peinture font de ce livre captivant une belle expérience de lecture.