Le Cœur de l'Angleterre

Le Cœur de l'Angleterre

Jonathan Coe

Gallimard

  • 14 novembre 2019

    L'auteur dépeint ici avec un talent fou, une distance et un humour abrasif la société anglaise et le cheminement vers le Brexit. Virtuose, Coe réussit à évoquer les faits marquants d'une décennie et à les insérer dans le cadre romanesque pour mieux servir sa galerie de portraits. Il est lucide impitoyable, impertinent, drôle surtout !!
    Une satire sociale et politique indispensable, un roman magistral d'un homme en colère !!


  • par (Libraire)
    8 octobre 2019

    Le cœur de l’Angleterre

    Jonathan Coe, plus en verve que jamais, nous régale avec ce "Le coeur de l'Angleterre" du roman du Brexit. De 2010 à 2018, l'on retrouve les personnages de "Testament à l'anglaise" dans un Royaume-Uni pré et post rupture du Brexit: un voyage au coeur qui ne laissera aucun lecteur de marbre!


  • par (Libraire)
    8 octobre 2019

    Au coeur du Brexit

    Pour connaître l’état d’une nation on peut lire des livres de sociologie. Ou lire Jonathan Coe.
    Dans ce dernier roman l’écrivain ausculte l’Angleterre depuis 2010 jusqu’à ce cataclysme qu’est le Brexit. A travers les différents membres de la famille Trotter que l’on suit depuis « Bienvenue au Club », on découvre les multiples fractures d’une société qui ne se reconnait plus et cherche à retrouver une identité perdue : cette « Angleterre profonde » fantasmée. Nationalisme, discours majoritaire du politiquement correct, rôle des media, austérité, chaque personnage se confronte à ces sujets dans sa vie de tous les jours. Pas de poncifs pour autant car l’auteur conserve sa qualité première: une écriture fluide qui vous raconte une histoire comme dans un livre pour enfants. En refermant ce magnifique roman on se pose cependant une question: à quand un ouvrage de cette lignée dans la littérature française?

    Eric.


  • par (Libraire)
    8 octobre 2019

    AU COEUR DU BREXIT

    Pour connaître l’état d’une nation on peut lire des livres de sociologie. Ou lire Jonathan Coe. Dans ce dernier roman l’écrivain ausculte l’Angleterre depuis 2010 jusqu’à ce cataclysme qu’est le Brexit. A travers les différents membres de la famille Trotter que l’on suit depuis « Bienvenue au Club », on découvre les multiples fractures d’une société qui ne se reconnait plus et cherche à retrouver une identité perdue: cette « Angleterre profonde » fantasmée . Nationalisme, discours majoritaire du politiquement correct, rôle des media, austérité, chaque personnage se confronte à ses sujets dans sa vie de tous les jours. Pas de poncifs pour autant car l’auteur conserve sa qualité première: une écriture fluide qui vous raconte une histoire comme dans un livre pour enfants. En refermant ce magnifique roman on se pose cependant une question: à quand un ouvrage de cette lignée dans la littérature française?

    Eric.


  • 17 septembre 2019

    Nous sommes en avril 2010 en Angleterre. Benjamin Trotter vient d’enterre sa mère et à cinquante ans, il veut se lancer dans une carrière d’écrivain. Son vieux père Colin fustige le politiquement correct, sa nièce Sophie professeure à l’Université vient de rencontrer Ian un moniteur d’auto-école. Quant à Doug son ami de longue date, son métier de chroniqueur politique le passionne toujours autant.

    Même si le Brexit semble encore loin, l’auteur sonde l’âme et le cœur de ses compatriotes dans toutes leurs subtilités et leurs contradictions. Le nationalisme, la peur des immigrés, la question identitaire sont mis à nu. Sophie défend le maintien dans l’Union Européenne et se heurte aux idées de sa belle-famille. Benjamin ne sait sur pied danser tandis que son père associe le chômage à l’Europe.

    En conteur hors pair, Jonathan Coe détaille finement les destinées individuelles de ses personnages, et celle, collective, d’une nation. Les événements qui ont façonné la vie anglaise de ces dernières années s’intègrent tout naturellement au récit, que ce soit les émeutes de 2011, l’euphorie de 2012 des jeux Olympiques (ce qui donne des pages hautement jubilatoires et très perspicaces ) ou la crise économique. Les années s’égrènent, les fractures sociales bien plus profondes qu’il n’y parait au premier regard ébranlent les convictions. A travers ce roman, on suit les choix personnels, les questionnements des membres de la famille Trotter. Et quand la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne jusqu’alors impensable se profile, elle provoque une béate incrédulité et des remises en question. Avec un humour ironique voire caustique, Jonathan Coe nous questionne subtilement et signe un roman creusé, drôle et pertinent. Un très, très grand plaisir de lecture !

    https://claraetlesmots.blogspot.com/2019/09/jonathan-coe-le-cur-de-langleterre.html


  • par (Libraire)
    4 septembre 2019

    Quel terreau plus fertile pour l'imagination de Jonathan Coe que l'Angleterre des années 2010 et les soubresauts politiques qui la traversent ? Armé de sa plume si caractéristique, plus mordante que jamais, l'écrivain anglais compose une belle galerie de personnages originaux, aux personnalités et aux profils sociaux particulièrement variés. Comme toujours, Jonathan Coe ne se permet aucun jugement moral sur ses personnages, mais se contente de les mettre aux prises avec le réel en les regardant se débattre, pris dans leurs contradictions existentielles et politiques. C'est vivant, souvent drôle et plein d'esprit, et plus que jamais d'actualité. Un livre qui fait du bien !


  • par (Libraire)
    2 septembre 2019

    Jonathan Coe propose une véritable radioscopie de l’Angleterre de 2010 à 2017 en convoquant une dizaine de personnages. On retrouve Benjamin Trotter, écrivain introverti et solitaire, dernier représentant de l’espèce « romancier britannique blanc de plus de 50 ans », installé à la campagne. Autour de lui, évoluent des membres de sa famille, des amis et des connaissances appartenant à la basse et haute middle-class anglaise conservatrice ou travailliste. Le récit débute dans une Angleterre plongée, de 2010 à 2012, dans un sommeil profond et bienheureux, un territoire calme et stable, en bonne intelligence avec lui-même dont le point d’orgue est le rassemblement de millions de gens disparates à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des JO à Londres. Il se poursuit de 2014 à 2016, avec l’ébranlement des certitudes et des esprits, les déchirements et les incompréhensions nés à l’occasion de la campagne du Brexit. Il s’achève en 2017 avec l’attentat de Londres et le bourbier du Brexit, véritable camisole de force que revêt la vieille Angleterre. Outre le style truculent, teinté d’ironie, de cynisme et de dérision de l’auteur vis-à-vis de ses compatriotes, la force et l’intérêt de ce roman résident dans la multitude des questions tant individuelles que collectives qu’il aborde : installation dans une vie conventionnelle (mariage, enfants, carrière, statut social), affres d’un écrivain en panne d’inspiration, multiculturalisme de la société anglaise, tyrannie du politiquement correct, cirque médiatique et dérives des réseaux sociaux, suprématie du capitalisme, hystérie collective des campagnes politiques. Une lecture très réjouissante !


  • par (Libraire)
    28 août 2019

    Un roman est plein d’humour, d’humanité et d’espoir.

    Brillant ! On retrouve dans ce troisième volet les personnages de Bienvenue au club et du Cercle fermé. Une satire sociale et politique de l’Angleterre contemporaine, depuis l’élection de James Cameron jusqu’au référendum sur le Brexit.
    Coe excelle, par son écriture qui mêle la réalité et la fiction, à saisir les changements sociétaux qui ont conduit une nation au séisme. Si les perspectives d’avenir sont peu encourageantes, ce roman est plein d’humour, d’humanité et d’espoir.


  • par (Libraire)
    28 août 2019

    Un roman plein d'humour, d'humanité et d'espoir

    Brillant ! On retrouve dans ce troisième volet les personnages de Bienvenue au club et du Cercle fermé. Une satire sociale et politique de l’Angleterre contemporaine, depuis l’élection de James Cameron jusqu’au référendum sur le Brexit.
    Coe excelle, par son écriture qui mêle la réalité et la fiction, à saisir les changements sociétaux qui ont conduit une nation au séisme. Si les perspectives d’avenir sont peu encourageantes, ce roman est plein d’humour, d’humanité et d’espoir.


  • par (Libraire)
    26 août 2019

    Après Bienvenue au club et Le cercle fermé quel bonheur de retrouver Ben, Doug et Phil. Ici aussi il y a une trame sociale, l’Angleterre des années 2008 à 2018 qui se déchire et vote pour le Brexit. Ben s’est retiré dans un moulin au cœur de la campagne anglaise où il s’adonne avec plaisir à l’écriture et à la contemplation. Phil est devenu éditeur et Doug éditorialiste suit de très près la politique du gouvernement de Cameron. Sophie la nièce de Ben entre dans la vie d’adulte et va se confronter à la vie professionnelle dans le milieu universitaire. C’est addictif, on est bien avec tous les personnages, comme dans une bonne comédie anglaise avec Hugh Grant ! Formidable coup de cœur !!
    Valérie


  • 19 août 2019

    Dans une Angleterre des années 2010, les bouleversements politiques se succèdent : fracture sociale grandissante, émeutes qui ébranlent le pays, référendum signant la sortie de l’Angleterre de l’Union Européenne. Dans ce contexte socio-politique d’une nation en crise, Jonathan Coe propose une réflexion sur la société de son temps, évoquant par des personnages de divers opinions et âges la façon dont les bouleversements politiques ont été perçus par les concitoyens anglais et comment ces troubles les ont affectés dans leur vie personnelle.

    Reprenant les personnages de la famille Trotter mis en scène dans "Bienvenue au club" et "Le cercle fermé", Jonathan Coe ne se contente pas d’analyser les événements politiques mais les ancre avec finesse dans l’histoire intime des protagonistes pour révéler une satire de la société anglaise divisée par l’actualité récente.

    En véritable sociologue, il dépeint alors la nostalgie conservatrice des aînés qui souhaiteraient rétablir les mœurs passées, mais qui se heurte à la volonté progressiste des plus jeunes de vaincre les préjugés issus d’un système patriarcal dont les valeurs ne correspondent plus aux idéaux des nouvelles générations.

    Avec une admirable clairvoyance, Coe a réussi à dresser un portrait réaliste de l’Angleterre tourmentée, à l’image d’une humanité morcelée par les crises récentes qui ont engagé des thèmes sensibles comme le racisme, la montée d’un nationalisme fort en réaction au politiquement correct, ou encore, un cosmopolitisme important qui dérange les anciennes mentalités.

    Un puissant roman qui bouscule notre existence et l’éclaire de vérités sur notre monde. Brillant.


  • 19 août 2019

    Dans une Angleterre des années 2010, les bouleversements politiques se succèdent : fracture sociale grandissante, émeutes qui ébranlent le pays, référendum signant la sortie de l’Angleterre de l’Union européenne. Dans ce contexte socio-politique d’une nation en crise, Jonathan Coe propose une réflexion sur la société de son temps, évoquant par des personnages de diverses opinions et âges la façon dont les bouleversements politiques ont été perçus par les concitoyens anglais et comment ces troubles les ont affectés dans leur vie personnelle.

    Reprenant les personnages de la famille Trotter mis en scène dans "Bienvenue au club" et "Le cercle fermé", Jonathan Coe ne se contente pas d’analyser les événements politiques mais les ancre avec finesse dans l’histoire intime des protagonistes pour révéler une satire de la société anglaise divisée par l’actualité récente.

    En véritable sociologue, il dépeint alors la nostalgie conservatrice des aînés qui souhaiteraient rétablir les mœurs passées mais qui se heurtent à la volonté progressiste des plus jeunes de vaincre les préjugés issus d’un système patriarcal dont les valeurs ne correspondent plus aux idéaux des nouvelles générations.

    Avec une admirable clairvoyance, Coe a réussi à dresser un portrait réaliste de l’Angleterre tourmentée, à l’image d’une humanité morcelée par les crises récentes qui ont engagé des thèmes sensibles comme le racisme, la montée d’un nationalisme fort en réaction au politiquement correct, ou encore, un cosmopolitisme important qui dérange les anciennes mentalités.

    Un puissant roman qui bouscule notre existence et l’éclaire de vérités sur notre monde. Brillant.


  • par (Libraire)
    2 août 2019

    So long, Marianne !

    Un réjouissant portrait de groupe de l'Angleterre des années 2010 qui se dirige alors vers le Brexit. Un agréable et formidable roman qui fait évoluer ses différents personnages en prise avec leur destin individuel et celui plus politique et social de l'Angleterre. Le Brexit déchire le cœur de l'Angleterre et des anglais jusque dans l'intimité des couples et des familles. Tout explose ! Que reste-t-il alors ? Jonathan Coe excelle dans l'art de la fresque monumentale comme dans celui de l'intime miniature, avec comme une cerise cherry cherry sur le gâteau, l'humour et le clin d'œil à la France, sa littérature et son art de vivre. Que demande le peuple ? So British !


  • par (Libraire)
    11 juillet 2019

    Un petit bonbon doux-amer

    Que l'on soit un spécialiste de la politique britannique ou un citoyen peu intéressé par la perfide Albion, ce roman touchera juste, en cherchant à montrer un peu de ce qui est le quotidien d'une nation aux prises avec ses propres contradictions.
    Pas nécessaire d'avoir lu les romans précédents de Jonathan Coe pour savourer ce texte à la fois drôle et mordant qui accompagne une famille presque lambda dans un quotidien qui, lui, ne l'est pas.