• par (Libraire)
    24 mars 2018

    Un portrait fin, profond et touchant de jeunes dont la vie va être bouleversée par un épisode méconnu de l'histoire.
    Lorsqu'elle était au pouvoir, la dictature militaire argentine a volé les enfants des opposants au régime pour les offrir à des proches du parti.
    En 1998, les mamies de la Place de Mai de Buenos Aires se battent pour retrouver leurs petits-enfants disparus. Un système de recherche ADN est alors mis en place. Mario et Santiago vont s'y soumettre, le passé va revenir à pleine vitesse et tout ravager sur son passage.


  • par
    2 mars 2018

    J'ai tout aimé dans cet ouvrage. D'abord, l'histoire est forte, basée sur des faits réels. L'Argentine n'est pas la seule à avoir pratiqué ce genre d'horreur, mais le mouvement des grands-mères fit grand bruit et je me souviens en avoir entendu parler il y a longtemps. Dire que cette BD vient à point pour compléter mes vagues connaissances du sujet est une réalité. J'ai bien aimé le scénario de Matz (dont j'avais bien aimé l'album, Le travailleur de la nuit) qui, à travers les jeunes gens qu'il décrit, permet de rendre compte de beaucoup de réactions possibles face à la découverte de leur filiation et de l'histoire de leurs familles, la biologique et l'adoptive. Cette histoire, certes romancée, avec une histoire d'amour en prime permet de tenter de comprendre l'histoire de cette période en Argentine et le combat des grands-mères et des petits-enfants parvenus à l'âge adulte.

    Le dessin de Mayalen Goust est magnifique. J'ai aimé les couleurs pastel, la douceur des tons qui tranche avec la dureté de l'histoire. Ses ciels, ses fonds et ses arbres et leurs branchages sont superbes. Et comme les personnages et les paysages ne sont pas en reste, je peux dire sans exagérer que cet album est une vraie réussite.


  • par (Libraire)
    15 février 2018

    Une très belle BD sur le passé argentin

    Pendant la dictature de 1976 à 1983 en Argentine, les enfants des opposants politiques arrêtés puis tués ont été confiés à des familles proches du régime ou dites « sûres ».
    De nos jours, Mario a des doutes sur sa famille . Il pense faire partie de ces enfants volés. Il entreprend des démarches accompagné par son ami Santiago mais au moment de faire le test ADN , ce dernier décide tout à coup d'en faire un lui aussi. Cette décision va bouleverser sa vie.
    Un très beau récit sur le passé toujours douloureux de l'Argentine, porté par des dessins magnifiques.
    Une BD coup de poing !


  • par (Libraire)
    9 février 2018

    Fin des années 90 à Buenos Aires. Mario, jeune argentin, n'a jamais vu de photo de lui bébé, ni même de photo de sa mère enceinte. De ce fait, il est persuadé de faire partie de ces bébés arrachés à leurs parents, opposants au régime, durant la dictature...
    Aidé de son ami Santiago, il va mener son enquête. Mais ce que les deux jeunes gens vont découvrir risquent bien de bouleverser leur vie à tout jamais.
    Un récit bouleversant illustré par le dessin tout en finesse de Mayalen Goust.


  • par (Libraire)
    25 janvier 2018

    Enfants d'opposants au pouvoir de la dictature militaire en Argentine, ils sont 500 à avoir été kidnappés entre 1976 et 1983 et placés dans des familles souvent proches du régime. Leurs parents ont été assassinés et quelques années plus tard, ce sont leurs grand-mères qui mènent un long combat pour les retrouver. Mario, un jeune homme d'une vingtaine d'années, est persuadé d'être l'un de ces bébés volés. Accompagné de son ami Santiago, il cherche à connaître la vérité. Quête identitaire et poids de l'histoire sont au cœur de cet admirable album qui traite d'un épisode particulièrement sombre de l'histoire de l'Argentine.


  • par (Libraire)
    19 janvier 2018

    Destins croisés

    1998 à Buenos Aires; Mario est persuadé depuis toujours d'être un "desaparecido", un des 500 enfants arrachés à leur famille par la dictature militaire entre 1976 et 1983. Accompagné de son ami Santiago, il décide d'en avoir le cœur net et se met en contact avec les Grand-Mères de la Place de Mai. Au moment du test ADN décisif, ils rencontrent Victoria, elle-même enfant volée...
    En créant ces trois destins ballotés par l'Histoire, nos deux auteurs interrogent avec justesse et sensibilité la difficulté d'être et de trouver son identité pour la jeunesse d'un pays encore lourdement marqué par la dictature. Comment avancer quand on est dans l'ignorance ou quand, au contraire, on aurait aimé le rester ? Comment se dégager du poids de l'Histoire et vivre ?
    Une réussite en tous points de vue !