La part des anges

Laurent Bénégui

Julliard

  • Conseillé par (Libraire)
    28 octobre 2017

    Un dernier hommage particulier

    À la suite du décès de sa mère, Maxime décide de lui rendre un dernier hommage en faisant le tour du marché avec son urne dans le cabas. Le propos est clair et intelligent, il n'est absolument pas moralisateur et nous fait même sourire par les situations cocasses dans lesquelles se place notre personnage.


  • Conseillé par
    11 septembre 2017

    Décès

    Pendant une journée, nous suivons Maxime, qui se rend au Pays Basque pour les funérailles de sa mère. Son décès soudain l’a pris au dépourvu, et nous le voyons se débattre avec les Pompes Funèbres locales (grands moments de situations cocasses).
    En parallèle du récit, la mère décédée de Maxime, Murielle, parle au lecteur pour nous expliquer la situation et son ressenti, mais aussi ce qu’elle attend que son fils fasse qu’elle n’a pas eu le temps de faire de son vivant.

    J’ai aimé suivre Maxime dans le marché que sa mère adorait, au milieu des étales, des senteurs et des saveurs du Pays Basque.

    J’ai aimé que le personnage principal ai un rapport décomplexé avec la mort et le corps et les cendres de sa mère.

    J’ai aimé que cette journée d’enterrement soit une ode à la vie.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la généalogie du cafetier affichée dans les toilettes des hommes.

    http://alexmotamots.fr/la-part-des-anges-laurent-benegui/