En refermant "Rendez-vous à Positano" nous sommes ivres de sensations, de soleil, les mollets lourds d’avoir escaladé tant de marches… triste d’avoir laissé tant d’amis, c’est dire la force
évocatrice de Sapienza.
Ce dernier texte de l’auteur est sans doute le plus intime (moins fougueux que l’Art de la joie, moins cérébral ou moins engagé que d’autres textes antérieurs). On retrouve bien sûr son exigence envers la vie, sa liberté de ton et d’action mais il s’en dégage une sensibilité, une douceur, une mélancolie comme une patine posée sur ses mots qui nous la rend plus proche, maturité de l’auteur sans doute.
Même si le récit s’achève par «Mais laissons le passé, parle-moi plutôt de toi» injonction d’un vieil ami à Goliarda, c’est bien elle que l’on découvre un peu mieux lorsqu’elle retrace l’histoire de son amitié avec Erica et le village de Positano.
Rendez-vous à Positano prouve une fois encore que Goliarda Sapienza est un auteur majeur de la littérature à découvrir, à lire et à relire.

Tous les conseils de lecture

Avec Marcel Gauchet
Le , aux CHAMPS LIBRES - Salle de Conférences Hubert Curien

Rédacteur de la revue Le débat, historien et philosophe, Marcel Gauchet s'est engagé, depuis 1985, avec la parution de son livre tant commenté Le Désenchantement du monde, dans un effort pour comprendre l'évolution des démocraties occidentales.
En ce début d'année, il fait paraître le quatrième tome de sa réflexion, consacré cette fois aux changements les plus contemporains, et aux crises qu'ils génèrent : Le Nouveau monde (éd. Gallimard).

Rencontre animée par Yvon Inizan, professeur de philosophie.

Tous les événements